dimanche 14 novembre 2021

33ème Dimanche du temps ordinaire


Il s’agit là d’un texte contrasté : il commence par une vision apocalyptique de la fin des temps qui débouche sur l’annonce glorieuse du retour du Christ.

Nous sommes peu familiers avec le langage des apocalypses, encore que toute une littérature s’emploie à évoquer les scénarios d’horreur qui menacent notre monde. Au-delà de la littérature de terreur, il nous est bon de prendre conscience que nous sommes dans un monde qui est lui aussi mortel. Si grandiose qu’il puisse nous apparaître, il porte en lui des germes de mort. Comment se développeront-ils, à quoi aboutiront-ils, nous ne le savons pas. Et notre espérance doit composer avec tout cela.

Mais cette description terrifiante d’un ébranlement général débouche directement sur l’annonce de la venue du Fils de l’Homme venant rassembler et accomplir toute chose.

Avant la fin des temps, il y a des rencontres avec le Christ qui se passent dans chacune de nos vies.

Ces rencontres avec le Christ peuvent changer notre vie. Cela peut arriver à tout moment de notre vie, et dans diverses circonstances inattendues. Il y a toujours un imprévu dans cette rencontre qui peut engendrer la peur. Il nous faut « veiller » comme nous le demande Jésus. La seule façon d’exorciser la peur, c’est de se préparer, et comment mieux se préparer, sinon en s’accoutumant à être dérouté par le Christ dans la vie quotidienne. On devient alors de plus en plus apte à le rencontrer et à le reconnaître.

Cette prière d’un groupe de catéchisme est éloquente et peut résumer tout : « Seigneur Jésus, tu nous as promis que tu reviendrais. Mais tu ne nous as pas dit quand ni comment. C’est dur d’attendre, comme ça, sans savoir. Mais heureusement, quand nous sommes rassemblés pour écouter ta parole et partager ton pain, tu es déjà là. »


Père Sylvain Apenouvor


PDF - 507 ko
Feuille paroissiale
La semaine de notre communauté N°39 du 14 novembre 2021

Articles les plus récents

samedi 23 octobre 2021

30ème Dimanche du temps ordinaire

« Rabbouni, que je voie ! » L’épisode du mendiant aveugle à la sortie de Jéricho, décrit d’une manière si vivante par Marc, est traversé par un motif unique : « VOIR ». Bartimée entend que Jésus passe devant lui avec une grande foule et saisit l’occasion unique qui s’offre à lui. D’où son appel « Fils de David, aie pitié de moi ! ». Les gens cherchent à le faire taire, alors il crie encore plus fort. Jésus s’arrête, ordonne qu’il s’approche et lui demande ce qu’il veut. Une seule chose : voir !Son désir (...)
samedi 16 octobre 2021

Dimanche du temps ordinaire

Nous sommes constamment appelés à nous convertir. La liturgie de la Parole est un lieu privilégié où retentit l’appel, car les motifs de notre conversion ne sont pas d’abord d’essence morale et n’impliquent pas, au départ, un sursaut volontariste. Nous convertir, c’est nous configurer au Christ. Dans l’évangile, les disciples de Jésus pèchent par esprit d’arrivisme : ils ambitionnent les meilleures places dans le Royaume. Ils se voient déjà des « chefs qui commandent en maîtres et des grands qui font (...)
dimanche 10 octobre 2021

28ème Dimanche du temps ordinaire

« Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? » « Viens et suis-moi ». Mis côte à côte, ces deux éléments de dialogue entre Jésus et l’homme qui courait vers lui résument de façon magistrale la condition de disciple : passer du « faire » à la conversion intérieure car la vie éternelle est désormais quelqu’un ; quelqu’un à connaître, à imiter, à suivre, à servir, à aimer. Ce récit montre un mouvement. Sur un chemin, Jésus se met en route et un homme court. Ce jeune homme est un juif généreux, (...)
lundi 4 octobre 2021

Octobre : le mois du Rosaire

Tous les mercredis et vendredis de 17h30 à 18h30, dans l’église de St Ouen l’Aumône Le rosaire est le nom d’une prière composée de quatre chapelets d’oraison, pendant laquelle on médite la vie de Jésus à travers le regard de Marie. En 1883, le pape Léon XIII décrétait que le mois d’octobre de cette année-là serait entièrement consacré à « la Saint Reine du Rosaire ». Depuis, octobre est resté le mois du Psautier de Marie. Un chapelet de roses Au sens strict, le chapelet est un "petit chapeau" ou comme une (...)
   
Soutenir par un don