dimanche 19 septembre 2021
par  admin

25ème Dimanche du temps ordinaire


« Celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant, n’y entrera pas. »


Dans l’histoire de l’Eglise, beaucoup de saints nous ont aidés à comprendre ce paradoxe, cette folie comme dit saint Paul. Proche de nous, il y a Thérèse de Lisieux ; sa révolution spirituelle est justement de s’adresser aux petits, et non aux « grandes âmes » qui cherchent les moyens d’être les premières dans l’ordre de la vie spirituelle. Elle voulait « devenir une grande sainte », mais elle a fait l’expérience que c’était au-dessus de ses forces. Peu à peu, elle a accepté d’être « la petite dernière », cachée dans la vie monotone et sans gloire du carmel. Acceptant son néant, elle apprit à s’en remettre à Dieu. En se découvrant petite, elle laissait le plus de place possible à Dieu. Et ce chemin lui fera sentir que Dieu lui-même, s’est abaissé, il s’est fait petit et peut demeurer en nous.

C’est bien à cette découverte qu’aboutit l’évangile de ce dimanche. Jésus demande d’accueillir l’enfant en son nom. Accueillir l’enfant, c’est accueillir le Christ et, à travers lui, celui qui l’a envoyé. L’enfant qui a la dernière place, est non seulement l’image de Jésus, mais aussi du Père qui l’a envoyé.


Telle est la révélation de la foi chrétienne, que saint Marc va répéter jusqu’à la fin de son évangile en nous montrant que les disciples n’arrivent pas à la comprendre et à l’accepter.


Et nous autres, nous sommes comme eux. Nous avons bien besoin deThérèse et de tous les saints pour ouvrir nos existences à cette révélation.


Père Sylvain Apenouvor


PDF - 944.4 ko
La semaine de notre communauté N°33 du 19 septembre 2021


 


Articles les plus récents

dimanche 19 septembre 2021

Rentrée : Catéchèse et Aumônerie

Catéchèse Le mois de septembre rime avec "rentrée". Cette rentrée est scolaire, extra-scolaire mais aussi religieuse. À cet effet, le Curé et l’équipe des catéchistes vous informent que les inscriptions ont débuté le 4 septembre pour tous les niveaux de la catéchèse. Les fiches d’inscription sont disponibles à la chapelle sainte Thérèse ainsi qu’à la paroisse. Des permanences sont assurées durant le mois de septembre dans la salle sainte Geneviève (cour arrière de la paroisse) à savoir :Le mercredi de 15h (...)
mardi 29 juin 2021

13ème Dimanche du Temps ordinaire

D’une rive à l’autre du Lac de Tibériade, Jésus est au service de la vie. Il traverse les flots de la mer, symbole du mal et de la mort, pour aller proclamer à tous, la venue du règne de la vie et de l’amour. Et voici qu’au milieu d’une foule qui le presse, dès son arrivée, deux figures surgissent, mêlées dans un même récit. Jaïre, un papa dont la fillette est en agonie, et une femme souffrant d’hémorragies, par là même impure, qui, bien exclue de la société, brave les interdits pour s’approcher du Christ. (...)
mardi 22 juin 2021

12ème Dimanche du Temps ordinaire

Une traversée du lac en pleine nuit, et voilà une tempête. Les apôtres connaissant pourtant bien la mer de Galilée et n’en sont pas à leur à leur première bourrasque. D’ailleurs, ils ne sont pas seuls pour affronter les vagues, puisque Jésus est avec eux. Seulement, fatigué par une journée de prédication à la foule, Jésus s’est endormi. Il dort même profondément qu’il faut l’intervention apeurée des disciples pour le réveiller : « Maître, nous sommes perdus, cela ne te fait rien ? ». Frayeur bien légitime, qui (...)
samedi 12 juin 2021

11ème Dimanche du Temps Ordinaire

Quel foisonnement d’images dans les paraboles de Jésus ! Toutes les merveilles de la nature y sont présentes : le grain, le champ, la terre, l’herbe, l’épi, la moisson, la semence, les plantes potagères, les arbres et leurs branches, les oiseaux du ciel et leur nid…. Tout cela pour parler du règne de Dieu. Ce règne est si difficile à imaginer que Jésus dit souvent : « Il ressemble à, Il est comparable à… ». Dans les versets de ce dimanche : il est « comme un homme qui jette le grain dans son champ, ou (...)
mardi 8 juin 2021

Saint Sacrement du Corps et du sang du Christ

En cette fête « du Corps et du Sang du Christ », le récit de la Cène est lié au récit de la Passion-Résurrection, dans l’évangile de Marc. Les gestes de Jésus : rompre le pain, le donner, prendre la coupe, la donner, prennent sens grâce à la parole « Voici mon corps », « Ceci est mon sang ». Les paroles deviennent réalité dans les mains qui s’ouvrent et reçoivent : « ils en burent tous », insiste l’évangile de Marc. Des repas, les disciples en ont partagé beaucoup avec Jésus, mais celui-ci reste unique : c’est (...)
   
Soutenir par un don