Horaires d’été

Du dimanche 3 juillet au dimanche 27 août

Messes : (pas de messe à Epluches)

  • Messe anticipée du samedi à 18h à la chapelle Ste Thérèse
  • Messe du dimanche à 10h30 à l’église St Ouen

En semaine :

  • Les mardi, jeudi et vendredi à 8h30 à l’église St Ouen
  • Le mercredi à 8h45 à la chapelle Ste Thérèse

Accueil à la maison paroissiale les seuls samedis de 9h à 11h

  • Présence des prêtres

Jusqu’au 14 juillet le père Olivier MASSAMBA

Du 15 au 30 juillet le père Jean Baptiste DJESOUKPO

En Août le père Erick DELAMARRE


samedi 23 avril 2016
par  admin

De Pâques 2016 à Pentecôte 2018

Chers amis,

Alors que nous sommes réunis pour la messe chrismale, en cette année pastorale 2015-2016, marquée par le jubilé des cinquante ans de notre diocèse et par le jubilé extraordinaire de la Miséricorde initié par le pape François, je voudrais faire un point d’étape et vous présenter la démarche proposée pour 2016-2018.

Bien que l’année jubilaire ne soit pas terminée – il nous reste encore plusieurs mois devant nous – je rends grâce pour tous les fruits qu’elle produit déjà. Pour ma part, j’ai particulièrement aimé :
■ que des personnes en fragilité aient, dès le début, porté la Parole de Dieu dans les paroisses : c’est un symbole qui a beaucoup de sens ;
■ qu’un grand nombre de diocésains aient participé à la formation des parcours missionnaires et un plus grand nombre encore aient participé à des puits de la Parole. Ils ont goûté l’évangile de Luc. Ils ont expérimenté qu’on pouvait ensemble, de manière très simple, sans être savant, en s’écoutant les uns les autres, aller à la Source et recevoir beaucoup du Seigneur ;
■ que certains aient pris des initiatives missionnaires et proposé le livret saint Luc à des personnes ne participant pas habituellement à nos groupes d’Eglise. En général, ils ont reçu un très bon accueil et ils ont éprouvé là aussi une grande joie.

Il y a eu aussi, ces derniers mois, d’autres moments forts :
■ la retraite pastorale à Montligeon qui a rassemblé 110 prêtres, diacres, consacrées et laïcs en responsabilité ;
■ le pèlerinage diocésain à Rome au cours duquel 230 diocésains ont vécu des journées spirituellement riches à la rencontre du pape François et en passant par la porte sainte de la basilique Saint-Pierre ;
■ dans le cadre du jubilé de la miséricorde, tout ce qui s’est vécu à la cathédrale et à la basilique Saint-Denys, mais aussi dans les paroisses et les aumôneries, en particulier les « 24 heures pour le Seigneur ».

Il y aura dès ce vendredi saint l’ostension de la Sainte Tunique à Argenteuil. Ce sera l’occasion pour tous les pèlerins d’approfondir le mystère de la Croix et de la Résurrection.

Dans tous ces temps forts, le Seigneur nous révèle son visage de miséricorde. Il nous a beaucoup donné et il est sûr qu’il va continuer à se donner. Il est sûr aussi qu’il agit dans le cœur de nos contemporains et que s’ouvrent devant nous les champs immenses de la mission.

Une démarche missionnaire synodale jusqu’à la Pentecôte 2018

Dieu nous invite à entendre ses appels et nous pousse à poursuivre la route. C’est pourquoi je propose pour les deux ans à venir, jusqu’à la Pentecôte 2018, une démarche missionnaire synodale.

J’emploie à dessein le mot « synodale » en faisant référence directement à la manière dont le pape François nous invite à vivre la synodalité : « Une Eglise synodale est une Eglise à l’écoute, consciente qu’écouter “est plus qu’entendre“. Il s’agit d’une écoute réciproque, dans laquelle chacun a quelque chose à apprendre. Le peuple des fidèles, le collège épiscopal, l’évêque de Rome : les uns à l’écoute des autres  ; et tous à l’écoute de l’Esprit Saint, “l’Esprit de vérité“ (Jn 14, 17), pour découvrir ce qu’il “dit aux Eglises“ (Ap 2, 7). »

Voilà pourquoi j’invite les communautés (paroisses, aumôneries, groupes de prière, équipes des mouvements et des services) à une conversion pastorale, afin qu’elles soient :
■ nourries de la Parole de Dieu (nous continuerons à expérimenter et à approfondir ce que nous avons si bien commencé avec saint Luc) ;
■ fraternelles et diaconales, donc ouvertes aux plus fragiles et aux plus éloignés (car il est très important pour nous-mêmes et pour le témoignage que nous donnons que nous devenions plus fraternels entre nous, plus ouverts à nos frères les hommes, plus attentifs aux plus petits) ;
■ et résolument missionnaires (car il est dans la nature même de l’Eglise d’annoncer le Christ. A chacun de trouver les formes les plus appropriées pour témoigner de sa foi et annoncer l’Evangile).

Sur ces trois points, nous avons à progresser et à le faire de manière heureuse car c’est la Bonne Nouvelle du Christ qui nous fait vivre. C’est donc une véritable conversion à laquelle nous sommes appelés. Nous y sommes appelés ensemble afin de témoigner de Celui qui nous fait vivre. C’est pourquoi j’ai qualifié cette démarche de missionnaire et de synodale.

Une véritable conversion à laquelle nous sommes appelés.

Pour nous aider sur cette route,
■ durant l’année liturgique 2016-2017, nous méditerons l’évangile selon saint Matthieu ainsi que des extraits des Actes de Apôtres et des lettres de saint Paul ;
■ durant l’année liturgique 2017-2018, nous méditerons l’évangile selon saint Marc ainsi que des extraits des Actes de Apôtres et des lettres de saint Paul.

Durant ces deux années, nous verrons comment les premières communautés chrétiennes ont exprimé leur foi, à quels défis elles ont été confrontées, comment elles ont été missionnaires.

Et, à la Pentecôte 2018, nous vivrons un grand rassemblement diocésain au cours duquel, disponibles à l’Esprit Saint, nous rendrons grâce pour tout ce qui aura été vécu. A ce rassemblement, sera donné le sacrement de confirmation, le sacrement de la mission.

D’ici-là, je vous donne plusieurs rendez-vous.
■ Tout d’abord à la rentrée, en septembre, octobre et novembre 2016 : j’ai demandé aux doyens d’organiser des rassemblements par doyenné ou à deux ou trois doyennés qui marqueront la clôture du jubilé. Ensemble, nous allons récolter les fruits de tout ce qui a été vécu pendant l’année jubilaire dans le but de témoigner de ce que nous avons reçu. Nous rendrons grâce à la manière de la Vierge Marie, « elle qui méditait tout cela dans son cœur ». Nous ferons aussi mémoire des cinquante ans de notre diocèse. Je présiderai tous ces rassemblements pour écouter, prier, interpeller, stimuler, encourager et envoyer.

Pour ces rassemblements, les doyens ont reçu ou vont bientôt recevoir des éléments pour les organiser. Ils vous donneront les dates, les lieux, les horaires et ils feront appel à votre participation et à votre collaboration.

■ Ensuite, durant la période 2016-2018 : je ferai plusieurs visites pastorales dans les communautés paroissiales, les établissements catholiques d’enseignement, les aumôneries, les groupes de jeunes, etc. Ensemble, nous ferons le point sur les trois objectifs donnés précédemment : la place de la Parole de Dieu, la fraternité vécue et l’ouverture aux plus fragiles, les avancées missionnaires.
Nous définirons les moyens à mettre au service de la mission : synergies, mutualisations, organisation territoriale, nouveaux modèles pastoraux, etc.

Voilà, chers amis, un beau programme ! Que l’Esprit Saint nous guide. Comme nous l’avons entendu proclamer dans l’Evangile tout à l’heure, qu’il nous aide à « porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu’ils sont libres et aux aveugles qu’ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération ».

Mardi 22 mars 2016 à l’issue de la messe chrismale
+ Mgr Stanislas Lalanne
Evêque de Pontoise

   
Soutenir par un don