Se préparer à l’émerveillement


Horaire de Noël et du Nouvel An

Samedi 24 décembre :

  • 16h à la chapelle Ste Thérèse
    Célébration sans messe : Conte ouvrant sur un temps de prière et un petit goûter
  • 22h Messe de la nuit à l’église St Ouen

Dimanche 25 décembre

  • 9h Messe du matin à la chapelle St Jean Baptiste
  • 10h30 Messe du jour à l’église St Ouen

Suivie d’une table ouverte à la salle Ste Geneviève

Pour tous ceux qui voudraient fêter Noël autrement et ceux qui ne voudraient pas rester seuls (merci de s’inscrire pour nous organiser)

Dimanche 1° janvier

Ste Marie Mère de Dieu

  • S. 18h Messe à la chapelle Ste Thérèse
  • D. 9h à la chapelle St Jean Baptiste
  • D.10h30 à l’église St Ouen

Se préparer à l’émerveillement

Pendant cette semaine, préparons nos cœurs pour le grand événement de la venue du Fils de Dieu qui a pris chair dans le sein de la Vierge, se faisant l’un de nous. A la prière des vêpres, l’Eglise entonne ce que nous appelons les antiennes majeures en "Ô". Chants d’émerveillement devant le grand amour de Dieu notre Père, commençant par ce cri : « Ô ! », la bouche arrondie de l’étonnement, de l’émerveillement de la rencontre de ce Dieu miséricordieux qui se fait petit enfant.

  • 17 DECEMBRE La première antienne commence par l’invocation qui rappelle les livres poétiques de l’Ancien Testament : « Ô Sagesse du Très-Haut, … ». La sagesse de Dieu était présente au moment de la création (Pr 8, 22-31)– c’était le Verbe de Dieu, le Fils Unique, engendré, non pas créé, dont nous parle le prologue de St. Jean (1, 1-2). Demandons à Celui qui était, qui est et qui vient, à Celui qui a dit « Je suis le chemin » (Jn 14, 6) de venir « nous apprendre le chemin du Salut ».
  • 18 DECEMBRE « Ô Adonaï » nous invoquons le « Chef de la maison d’Israël » nous rappelant le Peuple de Dieu qui a vécu le long Avent, l’attente joyeuse ou douloureuse, du Messie libérateur. Nous sommes le nouvel Israël (Ga 6, 16), le Peuple avec qui Dieu a scellé une nouvelle alliance dans le sang de Son Fils (Mt 26, 28). Mais nous savons que sans Lui, nous ne pouvons rien faire (Jn 15, 5). C’est pourquoi nous crions : « Viens nous racheter par la puissance de ton bras ». Nous lui présentons nos faiblesses, nos infidélités, nos péchés, dans la certitude qu’il viendra à notre rencontre personnelle et nous rachètera.
  • 19 DECEMBRE Ce 3° jour, nous nous rappelons que le Christ est vrai homme, avec une famille humaine, un héritage qui le rapproche de nous. « Ô surgeon de la souche de Jessé » l’appelons-nous (Is 11, 1), en souvenir de ses ancêtres, hommes et femmes... Pourtant, cet héritier porte en lui un autre héritage, l’héritage de la promesse que Dieu a faite devant Adam et Eve : un fils de femme détruira la puissance de l’ennemi (Gn 3, 15). Avec tous nos frères et sœurs nous supplions : « Viens nous libérer : ne tarde plus ».
  • 20 DECEMBRE Dieu l’avait promis : dans la maison de David surgira celui qui aura le pouvoir (2 Sm 7, 16 et Lc 1, 32). L’apôtre dira un jour, à propos de Jésus : « puissance de Dieu et sagesse de Dieu » Celui que nous appelons « Ô clé de la maison de David », celui qui a le pouvoir de lier et de délier (Mt 16,19), d’ouvrir et de fermer (Ap 3,7), est le seul qui pourra rompre les chaînes qui attachent les hommes. C’est pourquoi nous implorons, pour nous-mêmes et pour tous les hommes et femmes de ce monde : « Viens libérer ceux qui vivent dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort ».
  • 21 DECEMBRE Le jour de la naissance de Jean-Baptiste, le précurseur, son père a parlé du soleil levant qui viendra tout éclairer (Lc 1,78-79), qui viendra révéler ce qui est caché dans le cœur des hommes, selon les mots de Siméon (Lc 2,35). C’est lui que nous invoquons pour redire la prière d’hier, cette prière que nous répéterons chaque jour jusque à la fin des temps : « Ô Soleil levant, … viens illuminer ceux qui vivent dans les ténèbres et l’ombre de la mort ».
  • 22 DECEMBRE Noël approche. Nous accueillons celui qui né à Bethléem, adoré par les mages, est « Ô Roi des nations », même de celles qui ne le connaissent pas. Mais nous savons aussi qu’il nous lèguera la responsabilité de l’annonce, lui qui est la « pierre angulaire de l’Eglise ». Dans cette avant-veille nous récapitulons l’histoire de notre salut et lui demandons : « Viens sauver l’homme que tu as formé de la poussière de la terre ».
  • 23 DECEMBRE Voici la prophétie qui s’accomplit, le mot mystérieux d’Isaïe (7,14) trouve tout son sens. Jésus, le fils de Marie, est vraiment l’Emmanuel (Mt 1,23). Il l’est à Bethléem, Nazareth, Jérusalem… Il l’est dans l’Eucharistie (Lc 22,19), dans l’Eglise (1 Co 12,27). La naissance de Jésus n’est pas un épisode du passé mais une histoire qui traverse les siècles. Il est celui « qui était, qui est et qui vient » (Ap 4,8), celui qui est avec nous « pour toujours, jusqu’à la fin du monde » (Mt 28,20). Il est Jésus, le Dieu qui sauve (Mt 1,21). C’est pourquoi nous lui crions : « Ô Emmanuel, Viens nous sauver … ».

samedi 24 décembre 2016
par  admin

DANS LA NUIT DE CE MONDE

Trop d’obscurités détruit l’espérance !

Dans l’obscurité de la guerre et des haines,

de la faim, du mépris et de l’exclusion,

comment espérer que se lèvera

le jour d’un monde fraternel,

enfin vivant ?


Vienne une lumière

qui transforme ces nuits en jour

et nous tienne éveillés, debout,

pour apporter la réconciliation partout

où les haines et les guerres divisent ;


Vienne une lumière

pour rassasier de pain et d’amour,

ceux qui ont faim de justice ;

pour offrir l’amitié et le respect

à ceux qui subissent le rejet et le mépris ;

pour allumer dans toutes les nuits du désespoir

la lumière de l’espérance et du triomphe de la vie.


Ô Christ Jésus, qui est venu et qui vient,

soit la lumière qui nous empêche de nous endormir,

qui éclaire les chemins à tracer au sein de l’obscurité,

et remet debout nos cœurs et nos corps fatigués.


Message de Noël de Mgr Stanislas Lalanne, Evêque de Pontoise




   
Soutenir par un don